Introduction

La vie quotidienne

La louange du Seigneur et l’action de grâces ne peuvent sortir que d’un coeur joyeux et allègre. (Inst. III 8,11)

Jean Calvin

Le 31 ctobre 2017 est une date symbolique. Le fameux affichage des thèses contre les indulgences par Martin Luther en 1517 est compris comme le déclencheur symbolique de la Réforme. Personne n’a « fait » la Réforme, ni ne l’a voulue ou provoquée, elle est le fruit de l’histoire et des interactions des acteurs et des intérêts politico-religieux de l’époque.

Les Réformateurs ont jeté un regard neuf sur le coeur de l’Evangile:  Dieu n’est pas à vendre ni à acheter, il est amour et rend l’être humain juste par sa seule volonté. Cette redécouverte fondamentale a changé l’Eglise, la Suisse, l’Europe, voire le monde. 500 ans après, c’est l’occasion pour l’Eglise d’aujourd’hui de se poser la question de ce en quoi elle croit et de ce qui fait le coeur de l’Evangile, pour elle et pour le monde. En effet, l’Eglise et le monde d’aujourd’hui n’a plus grand-chose en commun avec le 16ème siècle, si ce n’est certains bâtiments.

La Réforme a provoqué une série de changements dans l’Eglise, les Etats et la société. Le fait qu’elle se soit imposée et répandue avec une telle rapidité ne s’explique que si l’on garde présent à l’esprit l’impact profond qu’ont eu les idées réformatrices sur les problèmes d’orientation et les peurs largement répandus de l’époque. Le « potentiel de libération théologique, ecclésial et pastoral » (Berndt Hamm) est ce qui a rendu « la nouvelle croyance » si convaincante. Commémorer aujourd’hui la Réforme à la hauteur du niveau de l’époque doit par conséquent signifier de réfléchir au potentiel de libération de la pensée réformatrice pour les questions d’aujourd’hui. Le but se doit d’être au clair sur les questions d’orientation et les peurs actuelles et se demander comment le message libérateur et convaincant de la foi chrétienne pourrait se dire dans ces circonstances.

A l’occasion des «500 ans de la Réforme», la Fédération des Eglises protestantes de Suisse veut :

  • actualiser les découvertes de la Réforme pour aujourd’hui et renforcer le témoignage chrétien des Eglises protestantes
  • promouvoir l’unité du protestantisme réformé suisse et valoriser la richesse de sa diversité
  • souligner la dimension nationale, politique, culturelle et civile de la Réforme
  • promouvoir la jeunesse et la vitalité des communautés
  • promouvoir une éthique du don et de la solidarité
  • faciliter la coordination et la collaboration entre Eglises membres pour cet événement
  • assurer la présence suisse et réformée sur le plan international dans les grands événements prévus autour de ces 500 ans en Europe.

Messages principaux

Célébrer les 500 ans de la Réforme revient à affirmer que le message de la Réforme garde sa pertinence.

  • Messages théologiques de la FEPS pour les « 500 ans de la Réforme »
    (Français) (Rumantsch)
  • ​Messages culturels et historiques centraux de la FEPS concernant l’impact de la Réforme (Français) (Rumantsch)

Comité de patronage « 500 ans de la Réforme »

> Comité de patronage

Messages pour « 500 ans de la Réforme »

« 500 ans de la Réforme » dans le Bulletin

Littérature pour approfondir le sujet

> télécharger la liste